Le droit de grève des professeur-es stagiaires

DrapeauxManifsNous avons été saisi-es de nombreuses questions au sujet du droit de grève des stagiaires. Voici les plus fréquentes et leurs réponses, pour tordre le cou aux idées reçues, et rétablir un certain nombre de vérités face au discours qu'ont pu tenir certain-es formateurs-trices...

Ai-je le droit de faire grève ?

Oui, bien sûr, c’est un droit (cf . Loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires. Loi dite loi Le Pors). En tant que fonctionnaires stagiaires, vos droits en matière de grève ou de droit syndical sont les mêmes que ceux des titulaires. Vous avez droit de faire grève un jour de classe comme un jour de cours à l’INSPÉ.

C’est risqué pour ma titularisation ? Pour mon avancement de carrière ?

Se mettre en grève est un droit qui ne peut subir aucune restriction ni pression. Aucun lien ne peut se faire entre votre évaluation-titularisation et votre participation à une grève, à un stage syndical... Vos tuteur-trices seront peut-être aussi en grève. Ces actes sont des actes individuels et totalement légaux.

Combien cela va me coûter ?

1/30ème du salaire (que le jour de grève soit un jour d’INSPE ou de classe). C’est-à-dire que vous prenez votre salaire et vous le divisez par 30. Cela sans perte d’ancienneté générale de service (pratique pour l'avancement), ni de droits pour la retraite (intéressant par les temps qui courent, non ?).

Dois-je prévenir ?

Seul-es les professeur-es des écoles doivent prévenir de leur intention de faire grève. Dans le second degré, on n'a pas à le faire. Les chef-fes d'établissement (ou les formateur-trices, les CPE non grévistes qui cherchent à organiser coûte que coûte la vie scolaire, l'INSPE...) n'ont pas à vous demander de les avertir. Certain-es collègues préviennent leurs élèves surtout quand il s'agit de jeunes élèves.

Vais-je me faire mal voir des parents ?

Les familles sont au courant, et pour beaucoup soutiennent le mouvement. Certaines sont d'ailleurs dans la rue avec nous. Faire venir les élèves pour une heure de cours n’est pas le plus pratique pour les parents.

Faire grève, ça sert encore à quelque chose aujourd’hui ?

Il existe aussi des campagnes de pétition, des rassemblements ou manifestations hors temps scolaire... La grève est principalement de la responsabilité du gouvernement qui a refusé le dialogue social, pourtant inscrit dans la Constitution. Jusqu’à présent, on n’a pas trouvé meilleur moyen que la grève pour obtenir des avancées, changer les choses pour faire prendre conscience de problèmes, pour médiatiser ces questions, mais aussi pour prendre le temps de se réunir en assemblées générales et mener des actions à même de faire réussir le mouvement. On n’a pas l’assurance que ça fonctionnera mais on est sûr d’une chose, si personne ne bouge, rien ne changera !